Le problème du traitement des déchets de la vie courante ne date pas d’hier. Mais les réutiliser pour en tirer un bénéfice énergétique n’en est qu’à ses débuts. Alors, vos poubelles peuvent-elles avoir une seconde vie?

Récupérer pour revaloriser

Valoriser ce qui existe pour produire de l’énergie plus verte et meilleur marché tout en maîtrisant mieux sa consommation, c’est le défi que de nombreux acteurs tentent de relever chaque jour. Des énergies renouvelables aux biocarburants, en passant par les smartgrids, les révolutions énergétiques se multiplient et des idées nouvelles voient le jour. Récupérer ce qui a été consommé pour y donner une seconde valeur est une des idées-clés.

En France, chaque habitant produit une moyenne de 536 kg d’ordures ménagères par an selon l’Ademe. Si l’on peut en limiter la production en travaillant sur le gaspillage, on ne peut pas l’enrayer complètement : il y aura toujours des détritus à la poubelle. Et depuis peu, ce n’est plus une mauvaise nouvelle.

De la récupération à la production d’énergie

Partout dans le monde, des entrepreneurs ont décidé de valoriser nos déchets. L’idée ? Les exploiter comme matière première pour produire de l’énergie verte. C’est l’exemple d’Arthur Kay à Londres qui vient de lancer BioBean, une société qui fabrique du biocarburant en utilisant les déchets du café (environ 200 000 tonnes par an dans la capitale anglaise).

La France n’est pas en reste avec une installation inédite à Douchy-les-Mines. Depuis le 30 octobre, des bâtiments publics et près de 1500 logements sont entièrement chauffés grâce à l’énergie issue de l’incinération des déchets ménagers. Le principe est simple : de l’eau est chauffée puis directement transportée vers les logements, les alimentant ainsi en énergie, chauffage, eau chaude.

Cette énergie de récupération a l’avantage d’utiliser une matière première inépuisable. Sa production n’a donc pas de limite et son prix n’est pas conditionné à la variation des stocks disponibles comme cela peut être le cas pour les énergies fossiles. Et par voie de conséquence, les coûts baissent.

Sources : Vu d’ailleurs : Nos déchets ont de la valeur (Blog Le Monde) et Douchy-les-Mines : quand vos poubelles vous réchauffent (La Voix du Nord)