Bonjour, administrateur. Ceci est votre première connexion au terminal de gestion domotronique de votre Smart Building, situé aux coordonnées 48°52’21.1″N 2°13’58.9″E. Nous sommes le dimanche 12 avril 2048, code horaire 0800, la température intérieure est de 18°C et la pureté de l’air est de 98%. Mon nom est Omega-265-XYN, mais les résidents me surnomment affectueusement « AL ».

Je suis ce que l’on appelle un bâtiment intelligent : ma mission est d’optimiser de façon autonome votre confort et celui de vos collaborateurs grâce à des outils informatiques, électroniques et robotiques, tout en garantissant une efficacité énergétique maximale. A présent, veuillez cliquer ici pour démarrer le protocole de maintenance.

Bonne nouvelle, administrateur. Contrairement aux prévisions météorologiques initiales communiquées par les satellites de Météo France, le capteur situé sur le quart sud-est du toit vient de capter un rayon de soleil d’intensité forte. Je déclenche la mise en transparence des fenêtres électro-chromatiques afin de laisser pénétrer la chaleur solaire et ainsi garantir une température agréable pour la journée de demain, à consommation énergétique nulle. Les chances de succès des rendez-vous d’affaire prévus demain augmentent ainsi de 12%.

Alerte ! Les caméras de sécurité extérieures m’informent que la longueur moyenne des brins d’herbes a dépassé la longueur esthétique recommandée de 2,4 centimètres. Mise en route du robot tondeur : mode photovoltaïque. Selon mon estimation, le robot tondeur devrait récupérer environ 1,5 mètre cube d’herbe coupée. Une fois l’opération terminée, l’herbe sera transportée vers le digesteur anaérobie pour être mélangé aux déchets alimentaires qui y sont déjà stockés. La réaction de méthanisation dégagera suffisamment d’énergie pour alimenter l’ensemble des ordinateurs pendant la semaine à venir, sans achat externe d’électricité. Mon logiciel de compréhension des émotions faciales m’indique que cette nouvelle vous satisfait, administrateur.

Un Smart Building vraiment smart

D’après l’analyse des données historiques, étant donné les conditions météorologiques favorables, je prévois que 88% des véhicules garés au parking seront de sortie à partir de 14 heures en direction des espaces verts. Je ne pourrai donc utiliser l’énergie de leurs batteries pour faire fonctionner les appareils électroménagers et recharger les robots aspirateurs.

Pour compenser cette perte, je mets en marche mes hydroliennes situées au fond de la Seine. Tous les passants situés à 100 mètres à la ronde seront avertis par une alerte sur leur terminal de faire attention au mouvement des pales. L’eau est particulièrement claire aujourd’hui… Un après-midi idéal pour la baignade, ou la pêche à la carpe.

La maintenance dominicale se conclut avec succès, administrateur. Mais l’horloge énergétique indique qu’il reste 40 kWh d’électricité non-utilisée sur le réseau interne. Souhaitez-vous les stocker dans nos batteries à hydrogène ou les remettre sur le grid ? Autrement, nous pouvons toujours faire une partie d’échecs. Vous prenez les Blancs ?