L’évolution du niveau de vie dans les pays en développement couplée à une forte croissance démographique augmente leur demande énergétique. Pour faire face à cette situation nouvelle, ils investissent massivement dans le développement des énergies renouvelables. Juste une nécessité ? Et si c’était un peu plus que ça…

Développement exponentiel

Pour son dernier rapport, Bloomberg Energy a effectué une analyse du marché de l’énergie dans pas moins de 55 pays en développement. Les résultats qui en ressortent démontrent une tendance loin des préjugés.

Le rapport, qui a notamment décrypté les investissements dans les énergies renouvelables, révèle que la croissance des ENR s’est fortement intensifiée dans les pays en développement jusqu’à atteindre le double de celle observée dans les pays développés. Bien que ces résultats soient à nuancer au regard des chiffres – sur la même période d’analyse, les pays occidentaux ont installé 213 Gigawatts (GW) contre 142 pour les pays en développement – le déploiement à grande vitesse de ces énergies dans les nations émergentes promet un écart toujours plus réduit jusqu’à ce que les courbes se rejoignent.

Bonne nouvelle, la tendance est déjà observable. En 2013, 37 GW ont été produit dans ses pays contre 43 GW en Occident. Contrairement aux idées reçues, les énergies durables ne sont pas un privilège des pays développés. Bien au contraire, elles constituent une manne économique nouvelle pour les régions en développement : renouvelables, elles y sont aussi plus rentables que les énergies traditionnelles.

Nouvelle ressource de croissance

Au cours du 20ème siècle, la demande énergétique des pays en développement a considérablement augmenté, poussée à la fois par le développement industriel et l’évolution du niveau de vie. La croissance démographique a accentué le phénomène. Pour faire face à ce besoin nouveau, les énergies fossiles ont été largement sollicitées. Le prix de l’électricité a grimpé, rendant son accès trop cher pour beaucoup d’habitants.

L’émergence des ENR est une solution durable au problème. Ces pays l’ont bien compris et investissent massivement dans leurs développements. En utilisant les ressources naturelles renouvelables de leurs territoires, ils peuvent produire moins cher sans les contraintes d’une matière première périssable.

Ainsi, le rapport explique que « de grands pays naturellement ensoleillés et venteux tels que l’Inde et la Chine ont un potentiel éolien et photovoltaïque énorme. Les pays à fort relief comme le Népal et le Tadjikistan disposent de bonnes opportunités pour le développement de l’hydroélectricité. Les pays tropicaux, comme l’Indonésie ou le Vietnam ont d’importantes ressources en biomasse. »

Résultat ? Les prix baissent et la production s’affranchit des limites imposées par l’exploitation de ressources consommables. Cette transition énergétique prendra bien sûr du temps et demandera de solides investissements pour développer les infrastructures capables de répondre à la demande en énergie. Mais ce qui est certain, c’est qu’elle a déjà commencé.

 

Source : Energies renouvelables : pourquoi les pays en développement vont doubler l’Occident (We Demain)