Ville créée dans le Khor Dubaï et s’insinuant dans le désert, Dubaï investit en cette période estivale dans le solaire avec l’installation de « palmiers photovoltaïques » permettant de stocker et redistribuer de l’énergie au citoyen-capteur du XXIème siècle. Retour rapide sur cet artefact biomimétique propre à nos futurs paysages de smart city.

Les plaisirs de smart city au bord de la plage

103, c’est le nombre de palmiers solaires prévus pour les parcs et plages de Dubaï grâce à un contrat réalisé entre la startup Smart Palm et la ville. Objectif de ce dispositif : stocker de l’énergie la journée pour la diffuser la nuit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aux allures de cet arbre caractéristique des paysages chauds, le Smart Palm fait ainsi 6,20 mètres de haut avec des « feuilles » panneaux solaires d’une envergure de 18 mètres carrés. C’est donc à l’aide de l’énergie verte que les 8 points de recharge permettront d’alimenter la nuit les batteries des passants.

La startup a également eu l’idée d’aller plus loin en termes de services : une portée de Wifi de 100 mètres est prévue ainsi que des écrans connectés. L’idée est de transformer cet humanoïde-palmier en véritable point d’information durable et moderne sur la ville.

Après la Smartflower, dispositif capable de générer de l’énergie solaire à la maison, Smart Palm vient donc compléter la liste des innovations vertes pour une ville plus « intelligente » et servicielle.