Fini câbles, batteries, bornes de recharge : nos artefacts seraient enfin libérés de leurs prothèses. Un songe qui hante nos plus grands physiciens et cela depuis 1831 et se poursuit aujourd‘hui avec celui de la technologie de transmission de haute énergie sans fil fonctionnant en l’espace & en notre planète. Loin d’être un vaste champ de recherche terre à terre le Webdoc d’Up Magazine revient ainsi sur les traces de cette histoire de monde sans fil et ses dernières innovations.

 Une question de champs électromagnétique

299 de câbles sous-marins pour notre World Wild Web, c’est le chiffre mis en avant récemment grâce à la cartographie interactive du TéleGéography. Notre réseau et nos machines ne seraient ainsi rien sans ces tubes et conducteurs moléculaires permettant de transporter l’électricité et transmettre l’énergie nécessaire pour les quelques 2,3 milliards d’internautes dans le monde, par exemple, ou encore les 25 milliards d’objets connectés. Libérer des fils la « fée électricité » fait ainsi partie de notre entrée dans une nouvelle ère, la troisième révolution industrielle.

UP Magazine rend ainsi compte de la fameuse idée de :

« … transformer nos espaces en immenses champs électromagnétiques sur lesquels, sans branchements, nous capterions l’énergie nécessaire à faire fonctionner une multitude de capteurs. »

Une idée rendue encore plus tangible grâce aux recherches de Marin Soljacic, professeur au département de physique du MIT et dirigeant de Witricity, théorisant la technique de la résonance couplée. Celle-ci est actuellement au cœur des recherches autour du challenge d’une électricité sans fil car favorisant une grande efficacité de la recharge et sans risque pour la santé.

Les équipes de Witricity (pour « wireless electricity ») travaillent ainsi à transférer de l’électricité sur de grandes distances sans passer par le monde moléculaire. L’avantage de cette technique : elle multiplierait par un facteur d’un million l’efficacité de la transmission de l’électricité, explique Up Magazine.

Le sans fil déjà dans notre quotidien

De nos jours, les premières applications de l’électricité sans fil commencent à se multiplier avec des dispositifs de plus en plus ambitieux.

De la base à induction pour recharger n’importe où son Smartphone, en passant par le projet de la Highways Agency pour la recharge sans fil des véhicules sur autoroute aux tests de l’agence japonaise d’exploration spatiale (JAXA) pour transmettre l’énergie des vastes panneaux solaires en orbite spatiale vers notre planète; Up Magazine démontre que le XXIème siècle n’a jamais été aussi proche de l’imaginaire d’Isaac Asimov dans sa nouvelle « Raison » décrivant une mission sur une station spatiale solaire.

Mais le pari de l’espace reste encore loin de notre réalité de part une transmission par ondes encore de faible distance et d’énergie. On se rappelle ainsi de la récente performance d’ASTRIUM, le leader Européen de l’industrie spatiale, qui pour un satellite fournit 10 kw à l’utilisateur final via la technologie laser. Cependant cette version spatiale de l’électricité à une capacité 5 à 10 fois supérieure à celle terrestre. De quoi continuer à nous faire rêver.

Pour en savoir plus, c’est ICI avec Up Magazine.