Connue pour sa Silicon Valley, la Californie se lance un nouveau défi, celui du solaire. Entre investissements de la part des géants du numérique dans des méga-fermes solaires et volontarisme affiché de l’État, les énergies renouvelables semblent avoir trouvé un nouvel eldorado. Plongée aux portes du désert pour y découvrir la révolution énergétique.

La Californie mise sur l’énergie solaire

5%, c’est la part de la production annuelle d’énergie solaire en Californie. Avec deux des plus grandes firmes, Topaz (550 Mégawatts) et Desert Sunlight (550 Mégawatts), c’est 2,5 millions de foyers californiens qui tirent déjà leur énergie du solaire. Participe à ce résultat la baisse des coûts des panneaux solaires (- 80% en 5 ans) ou encore Solar City (créé par l’entrepreneur Elon Musk) avec sa politique de prix concernant le photovoltaïque du secteur résidentiel qui a permis d’ouvrir l’achat de panneaux à la classe moyenne.

Cette impulsion pour les renouvelables vient des initiatives de l’Etat qui selon l’annonce de Jerry Brown, gouverneur de  Californie, devront représenter 33% de l’énergie produite avant 2020. De même, l’Etat fédéral encourage ces ambitions vertes : Barack Obama s’est ainsi engagé à ce que 6 millions de foyers américains soient alimentés en électricité verte produite sur des terres fédérales d’ici à 2020.

Une politique de réduction fiscale aux Etats-Unis est ainsi expérimentée jusqu’en 2016 : remise de 30% sur les taxes lors des investissements.

Un pari suivi par les géants du web

Les géants du numérique, à l’image d’Apple, ne sont pas en reste : ainsi avec une ambition de 100% de renouvelables pour ses data centers (indique Greenpeace dans son rapport pour un « Internet vert »), Apple poursuit cet objectif en investissant environ 850 millions de dollars dans une nouvelle centrale solaire en Californie. Et si Apple est jugé comme un des meilleurs élèves pour l’environnement parmi les entreprises de l’Internet, Google, quant à lui, affiche une ambition de 48% d’énergies propres et continue d’investir dans ce secteur comme avec la méga-firme solaire d’Ivanpah.

Un pari que prennent les entreprises numériques aussi pour faire baisser leur budget lié à l’énergie. En effet : « Nous nous attendons à réaliser des économies très significatives car le prix des énergies renouvelables est fixé et qu’il y a une différence notable entre ce prix et le prix de l’énergie (fossile)« , précise Tim Cook, le directeur général du fabricant de l’iPhone, dans une récente dépêche de Reuters.

 

Source : Le Monde