1) Quel est le métier de NetSeenergy ?

Notre métier, c’est de générer des économies d’énergies et de factures pour nos clients des secteurs tertiaires ou industriels, qu’ils soient maison de retraite, supermarché, entrepôt, collège, hôtel-restaurant, bâtiment de bureaux ou site de production. C’est nécessaire pour leur compétitivité et c’est bon pour la planète. Pour faire ce métier, nous nous appuyons depuis plus de 10 ans sur les technologies innovantes – mais parfaitement maîtrisées aujourd’hui – du smart building. De quoi s’agit-il ? D’un bâtiment intelligent, connecté au « cloud », capable d’échanger en temps réel avec des logiciels externes. Ces logiciels, dotés de systèmes experts et pilotés par des opérateurs énergéticiens, optimisent les niveaux de consommation et de confort et les potentiels d’effacement sur le réseau électrique. Nous monitorons ainsi aujourd’hui plus de 10 000 sites en France auxquels nous apportons tous les outils de mesure, de visualisation et de pilotage leur permettant de contrôler et maîtriser leur niveau de performance énergétique, ainsi que de valoriser leurs flexibilités de puissance électrique sur les différents mécanismes de marchés de l’effacement.

2) Pourquoi avoir choisi le thème des Révolutions énergétiques ?

Pour reprendre la pensée de Jeremy Rifkin, nous sommes entrés dans la 3ème révolution industrielle. Notre relation à l’énergie, qu’elle soit collective ou individuelle, se transforme radicalement. A l’heure où nous subissons les prix croissants de l’énergie, les nouvelles technologies et l’économie numérique offrent des solutions nouvelles et bousculent les modèles d’affaires établis. Les énergies renouvelables ne sont plus un gadget : elles se sont déployées à tous les niveaux de la société. Enfin, nous commençons à agir, chaque jour plus conscients de l’impact de nos comportements sur l’environnement. Alors oui ! Révolutions Energétiques ! Révolutions au pluriel, car le chemin est à coup sûr non linéaire, semé d’embûches mais aussi d’inconnues prometteuses. Il n’y a pas un, mais des futurs à écrire, et un terrain de jeu formidable pour l’esprit d’entreprendre.

3) Comment se positionne la France sur le chemin de la transition énergétique ?

La France n’est pas forcément à l’avant-garde, mais le terme de transition énergétique a maintenant fait son chemin avec des débats publics d’actualité, bien installés chez nous. Mais la transition ne résultera pas que des seules initiatives réglementaires et politiques, et heureusement. Elle sera aussi le fruit des initiatives privées et des modèles en rupture, qu’ils proviennent des grands groupes industriels bien installés ou des dizaines de start-up qui veulent se faire une place en bousculant les équilibres. Et, de ce côté-là, la France est bien positionnée, avec un tissu riche de PME très dynamiques, issues bien souvent du monde de l’IT, proposant des approches innovantes de contrôle des énergies.

4) Que peut faire le citoyen, à son niveau, pour s’engager sur cette voie ?

C’est le dernier moteur qui reste encore à allumer : comment rendre le citoyen plus « consom’acteur » qu’il ne l’est actuellement ? La technologie, aussi magique et intelligente soit-elle, reste un facilitateur au service de l’humain, mais ne le dispense pas pendant encore de nombreuses années (et peut-être pour toujours) de s’engager et de s’impliquer personnellement dans son destin énergétique.

5) En conclusion, une orientation générale pour cette newsletter ?

Du sens et de l’action ! Des éclairages, des réflexions, pour imaginer des futurs énergétiques possibles. Et des exemples de « petits pas » pour montrer qu’on peut agir individuellement, et que l’avenir se construit dès maintenant.