Et si l’internet des objets passait par la lumière ? C’est ce que le Li-Fi (pour light-fidelity) semble promettre en utilisant la lumière comme moyen de transmission de données. Révolutionnant la communication, il offre aussi une occasion formidable de faire des économies d’énergie.

Le Li-Fi pour plus de sobriété

Avec 4 milliards de lampadaires publics et représentant ¼ des dépenses d’électricité mondiales, la lumière artificielle reste un poste de consommation énergétique non négligeable. Loin du rêve dessiné par les penseurs de la smart city du XXIe siècle, celui de la ville durable et connectée, nos cités utilisent encore trop souvent des matériels obsolètes et énergivores.
En 2012 le Li-Fi arrive en France et apparaît tout de suite comme une solution attractive pour les marques et les collectivités. En effet, ce dispositif permet d’envoyer des données grâce à la lumière sur un périmètre égal au halo lumineux et fonctionne à l’aide des ampoules LED.
Adapté ainsi aux besoins des citoyens en matière de connectivité, le Li-Fi participe à la recherche d’économie d’énergie. Pour rappel : une LED convertit plus de 50% de l’électricité utilisée en lumière, contre 4% pour une ampoule incandescente ! A l ‘échelle d’une ville on peut imaginer la réduction considérable des dépenses d’électricité consacrées à l’éclairage que ça peut faire. En France c’est par exemple Mayrargues , ville des Bouches-du-Rhône – qui teste cette technique dans le cadre de sa politique d’économie d’énergie.

Le Li-Fi pour une ville servicielle

De façon plus globale le Li-Fi pourrait répondre aux enjeux de la ville servicielle de demain : besoin de connecté face à des services saturés ; gestion des risques santé face à l’augmentation les ondes électromagnétiques ou encore travail managérial énergétique qui se complexifie pour les collectivités.
Le light-fidelity est estimé aujourd’hui à plus de 5 milliards d’ici 20 ans. Un pari qui séduit avant tout les marques qui sont friandes en matières d’innovation marketing aux solutions non-invasives. A l’image de Philips Lighting France for promotion – une technologie basée sur le visible light communication (VLC) qui permet à l’éclairage du magasin de communiquer avec l’appareil photo du smartphone.
Solution encore unidirectionnelle : l’utilisateur ne peut pas encore envoyer des données aux éclairages – Le Li-Fi inspire pourtant déjà un panel large de futur applications possibles pour la ville intelligente.