Cher Homo Energeticus,

Durant près de deux ans, nous avons voulu vous plonger dans le monde d’après les révolutions énergétiques, afin de partager notre vision d’un genre humain maître de sa production, sa consommation et ses échanges d’énergie, à l’horizon 2050 et au-delà. Le résultat de ce travail à la fois narratif et prospectif est disponible sur le blog des Révolutions Énergétiques.

Aujourd’hui, notre ligne éditoriale évolue pour se rapprocher du temps présent. Nous voulons nous faire les conteurs des innovations qui émergent chaque jour dans le secteur de l’énergie. En partageant ainsi ces innovations qui nous enthousiasment au quotidien, nous avons l’ambition d’inspirer le changement pour un avenir plus sobre, plus propre, plus ingénieux. Mais d’abord, quelle est la place de l’innovation dans le monde de l’énergie ?

L’innovation, aujourd’hui

Le secteur de l’énergie et l’innovation ont des rapports qui s’apparentent à ceux d’un vieux couple. Depuis les premières technologies géothermiques et hydrauliques conçues par les Romains, les progrès en termes d’usage de l’énergie ont toujours été déterminés par l’existence d’une volonté d’innover. Pourtant, les investissements dans les infrastructures énergétiques se faisant dans le temps long, 30 à 40 ans, l’innovation n’est pas toujours perçue comme un facteur primordial de succès. Certains se méfient, avec raison, de l’idée qu’il faille innover pour innover.

Mais pour gagner en performance et relever les défis écologiques et financiers qui leur font face, les décideurs publics et les acteurs de l’énergie ne peuvent faire l’économie d’une démarche innovante. Nouvelles sources d’énergies, nouveaux procédés, nouvelles collaborations, nouvelles technologies : le monde de l’innovation énergétique, aujourd’hui, est porteur d’une vision rassurante, et passionnante. Au cœur de cette vision, la technologie, certes, mais surtout l’humain.

La transition énergétique n’est pas qu’une question scientifique, c’est aussi une question de valeurs. Comme l’a récemment affirmé Sir Mark Walport, conseiller scientifique du gouvernement britannique : « Nous avons tendance à nous focaliser sur la technologie, mais il faudrait se concentrer sur (ses) utilisateurs. Nous devons fournir aux consommateurs les bénéfices qu’ils souhaitent. » A nous donc, fournisseurs d’énergies et de solutions techniques, de proposer des systèmes séduisants pour les consommateurs.

Coups de cœur

En guise d’avant-goût des prochaines éditions, voici deux projets très prometteurs qui ont reçu notre attention :

  • Le biomimétisme, vous connaissez ? En termes simples, il s’agit d’appliquer des mécanismes observés dans la nature à des technologies. L’architecte Vincent Vallebaut, célèbre pour ses projets remettant la nature au cœur des villes, travaille actuellement sur un projet de complexe multifonctionnel de pas moins de 450 000m² au Caire. Le projet, intitulé The Gate Residence, cumule les technologies telles que les cheminées à vent et la géothermie à air et eau pour maintenir une température stable et agréable toute l’année. Découvrez le projet The Gate Residence sur EDF Pulse.
  • Et si les écrans de smartphone se rechargeaient avec la lumière du soleil ? C’est le principe du Kyocera Solar phone, un smartphone japonais a écran photovoltaïque. Certes, on peut se dire que recharger son smartphone, cela ne consomme pas grand-chose. Recharger 1 milliard de smartphones, c’est-à-dire le nombre estimé de terminaux en activité, est une toute autre histoire. Alors si dans quelques années le principe de l’écran photovoltaïque se généralisait, ce serait une belle façon pour les accros du téléphone de réduire leur impact carbone !

Deux preuves que l’efficacité énergétique en action, cela peut être beau, pratique et créatif. Nous espérons que ces deux projets susciteront votre enthousiasme autant que le nôtre. A bientôt pour de nouvelles histoires d’innovations !

L’équipe NetSeenergy