De l’éolien offshore aux centrales hydroélectriques, produire de l’énergie en utilisant la mer est un concept qui se développe. En Martinique, un projet d’exploitation de l’énergie thermique des mers appelé Némo a été lancé en septembre. En complément, le projet terrestre Nautilus vient d’être ouvert. Il permettra de produire de l’électricité et de l’eau douce ainsi que des possibilités de climatisation.

La température de l’eau

C’est en 2017 que le projet Nautilus devrait débuter. Développé conjointement par DCNS, une société grenobloise de création d’infrastructures d’énergies marines, Akuo Energy, un producteur d’EnR, et Entrepose qui développe des projets énergétiques, Nautilus aura pour vocation de renforcer le dispositif Nemo initié en septembre.

Némo est une centrale flottante d’exploitation de l’énergie thermique des mers (ETM). Nautilus, quant à lui, ne sera pas offshore mais installé sur le rivage. Il s’agira d’utiliser les différences de température de l’eau selon la profondeur pour créer de l’électricité.

En Martinique où le concept est développé, la température de l’eau de mer est de 25°C en moyenne en surface et de 5°C à une profondeur d’un kilomètre. Cette différence de 20°C sera exploitée pour la production d’énergie.

Une mise en place d’ici deux ans

Le projet Némo permettra de produire 10,7 MW. Nautilus produira 5,6 MW. Les deux dispositifs, complémentaires devraient rendre possible l’alimentation en électricité d’un grand nombre de foyers. Nautilus fournira à lui seul l’énergie nécessaire à 15 000 personnes dès 2017.

La mise en place du système Némo prendra un an de plus et son fonctionnement est prévu pour 2018. Il alimentera, lui, 35 000 foyers martiniquais.

Le dispositif terrestre, moins puissant en termes de production électrique, aura d’autres avantages : reposant sur l’utilisation d’eau à basse température puisée en profondeur, il offrira aussi la possibilité d’alimenter des systèmes de climatisation, grâce à cette eau à basse température. Il devrait aussi produire de l’eau douce.

Nautilus « devrait permettre de climatiser des bâtiments, de faire de l’aquaculture et peut-être de travailler avec la Centrale EDF au fuel à proximité qui produit de l’eau à 90° pour réchauffer ses moteurs. » selon Jean Ballandras, d’Akuo Energy.

 

Source : http://www.meretmarine.com/fr/content/energie-thermique-des-mers-un-second-projet-en-martinique