L’ambiance est électrique en cette fin d’année. Et pour cause : on célèbre l’entrée dans la seconde moitié du XXIe siècle. Aux quatre coins de la planète, les festivités prévues sont toutes plus spectaculaires les unes que les autres : feux d’artifice électromagnétiques,  écrans géants holographiques, fanfares robotisées… A Nantes, la société Duke Premium a même fait construire un troupeau d’éléphants automatisés grandeur nature ! Avec le jeu de lumières qui accompagnera le cortège, cela s’annonce de toute splendeur. Sauf que, d’après mes calculs, si on ne réagit pas… la fête risque bien de se passer dans le noir !

Au fait, mon nom c’est ener9yM1X. Je suis un militant des Révolutions Energétiques. Si aujourd’hui tout le monde peut se connecter au Smart Grid pour acheter et vendre l’énergie qu’il produit dans son garage, c’est parce qu’il y a quinze ans, d’autres militants et moi-même avons créé un réseau global d’échange énergétique instantané. On a appelé cela la « Grande Connexion ». Nous étions les Electron Idols. Depuis, nous veillons sur le réseau global, l’Enernet, pour s’assurer que les citoyens échangent leur énergie de façon équilibrée et sécurisée.

Sur mon mapping de répartition énergétique, je vois que Paris s’alimente avec un réacteur à fusion nucléaire, Bordeaux avec un satellite solaire géostationnaire, et les colons de Mars avec leurs éoliennes -mais de toute façon on ne peut pas encore en profiter sur Terre (peut-être bientôt avec les progrès de l’électricité Wi-Fi !). Mais quand on zoome sur Nantes, il y a un creux… Duke Premium a oublié de prévoir la source censée alimenter son troupeau de pachydermes électroniques géants !

Solidarité énergétique

Vite, il faut réagir avant qu’ils ne mettent le cortège en marche et fassent disjoncter toute la ville. Webcam 4D allumée, je me connecte au livestreaming de l’Enernet où des millions d’Enernautes d’Europe et d’ailleurs sont connectés pour suivre le Réveillon.

« Citoyens, ici ener9yM1X. La Ville de Nantes a besoin de vous ! Il nous manque 10 GWh pour ne pas passer le Réveillon dans les ténèbres. Si chacun d’entre vous libère ne serait-ce qu’un KWh sur le grid, il y aura largement de quoi assurer la fête. En tant que maîtres de votre destin énergétique, la solution est entre vos mains. Les Electron Idols comptent sur vous ! »

Et là se produit sans doute l’événement le plus spectaculaire de ce Nouvel An 2050. Comme un seul homme, des millions d’Enernautes français, espagnols, italiens, tchèques, lettons (et j’en passe) s’exécutent aussitôt, libérant une masse énergétique sans précédent sur le grid.  Dehors, devant les éléphants encore éteints, des milliers de nantais rassemblés entonnent le décompte final avant l’entrée dans le demi-siècle, résolus à faire la fête, même dans le noir. C’est alors qu’explosent les premiers feux d’artifice électromagnétiques, faisant briller le ciel à la surprise et au ravissement général. Les éléphants, éclairés de mille feux, se mettent à barrir. « Ce n’était pas prévu, ça ! » s’exclame ébahi un opérateur de Duke Premium. Aux cris de joie succèdent les chants à la gloire des Electron Idols. Il reste un peu d’énergie… Tout sourire, je tape quelque chose dans la console pour leur répondre.  Entre les nuages, on peut lire qui s’inscrit en caractères électromagnétiques géants :

Bonne année à tous !