Dans un contexte de transition, une équipe de chercheurs russes travaille à extraire l’eau des nuages pour produire de l’électricité, à l’aide d’un ballon dirigeable. Nommé « Air HES », le projet innovant pourrait bien être très prometteur.

Produire de l’énergie et de l’eau avec un dirigeable

Le chercheur russe Andreï Kazantsev a eu l’idée d’exploiter l’humidité de l’air en forte concentration dans les nuages pour produire de l’énergie. Il s’agit de capter des gouttelettes d’eau dans un premier temps, puis d’assurer leur transport vers la terre avec une énergie suffisante pour alimenter une turbine. Un dirigeable élève un filet à 2100 mètres d’altitude, à la hauteur des nuages intermédiaires. Celui-ci capte l’humidité qui s’y condense puis transite vers un tuyau qui la descend vers la terre, créant grâce à la gravité, une énergie suffisante pour alimenter une petite centrale hydroélectrique au sol. L’eau est ensuite disponible pour le stockage.

Selon le chercheur qui a développé le prototype, un filet de 10 mètres carré serait suffisant pour produire 1000 litres d’eau par jour, générant une production électrique d’une puissance de près de 200 watts.

L’équipe d’ingénieurs s’oriente vers la conception d’un ballon de 18 mètres de diamètre soulevant un filet de 1000 mètres carrés. Afin de construire ce dispositif de grande envergure qui permettrait de tester la technologie, les chercheurs ont organisé une collecte de fond sur le site de crowdfounding indiegogo.com. Le système Air HES devrait être évalué pour conclure de son intérêt selon le ratio « coût de production / capacité de rendement ».

Une technologie combinable et multi-usage

Andreï Kazantsev explique que l’Air HES est un système combinable. Le ballon nécessaire à l’élévation du filet capable d’emmagasiner l’eau des nuages peut être recouvert de panneaux solaires. De plus, à une altitude de plus de deux kilomètres de la terre, l’a où aucun obstacle n’empêche la libre circulation du vent, une centrale éolienne pourrait être utilement embarquée. Un tel dispositif règlerait une partie du problème d’intermittence de ces énergies renouvelables. En effet, en combinant les avantages et les périodes d’efficacité de plusieurs énergies renouvelables, le problème est atténué, en attendant une solution de stockage d’énergie appropriée.

L’équipe de chercheur met aussi en avant la capacité de ce procédé à produire de l’eau en même temps que de l’électricité. Selon eux, ce serait même la solution la plus propre pour produire les deux simultanément. Le prototype réalisé serait à l’heure actuelle capable de produire environ 4 litres d’eau pour 1 mètre carré de filet. Andreï Kazantsev pense que la technologie Air HES pourrait alimenter une ville de 100 000 personnes en électricité et en eau pour un investissement de près de cinq millions de dollars.

Associé à d’autres énergies renouvelables, le rendement pourrait être décuplé. Ce procédé qui produit à la fois de l’énergie électrique et de l’eau en allant directement les capter dans les nuages promet une capacité de puisage sans limite.

 

Source : Electric Love