Les mégots de cigarettes représentent, à eux seuls, une énorme difficulté environnementale : 800 000 de tonnes sont rejetées chaque année, un cumul de 5 600 milliards de mégots. Des scientifiques de Corée du Sud se sont intéressés à leur recyclage et ont envisagé que ces déchets puissent être également considéré comme une opportunité sur le plan énergétique. Aujourd’hui, ces chercheurs disent avoir découvert une solution pour les recycler en batterie à fort pouvoir de stockage énergétique. Une équipe de scientifiques de l’Université Nationale de Séoul montre, dans un article publié dans la revue Nanotechnology, qu’elle a réussi à valoriser des mégots de cigarettes, les transformant en matériau de haute performance particulièrement adapté au stockage de l’énergie. « Notre étude montre que les filtres de cigarettes usagés peuvent être transformés en un matériau à base de carbone en utilisant un processus simple en une seule étape, qui offre une solution verte pour répondre aux besoins énergétiques de notre société », a expliqué le co-auteur de l’étude. Les filtres usagés de cigarettes sont composés de fibres d’acétate de cellulose. Cette matière plastique, créée en 1865, est utilisée comme composant de base pour les films photographiques, pour certains rubans adhésifs ou pour les montures de lunettes. La méthode des chercheurs sud-coréens consiste à chauffer à très haute température (selon le principe de la pyrolyse) ces fibres d’acétate de cellulose afin d’obtenir un matériau poreux à base de carbone, capable de stocker de grande quantité d’énergie. Les résultats de l’étude montrent que le matériau obtenu offre une bonne résistance aux cycles de charge/recharge ainsi qu’une capacité de stockage énergétique supérieure aux matériaux que l’on trouve dans le commerce. Selon les chercheurs à la base de cette découverte, leur matériau carbone hybride serait plus performant que le graphène ou les nanotubes de carbone qui entrent dans la composition des super-condensateurs (des composants électrochimiques qui stockent de très grandes quantités d’énergie).   Source : L’énergeek – Des mégots de cigarettes recyclées en batteries haute capacité