Une assemblée composée de constructeurs automobiles, de fournisseurs d’hydrogène et de spécialistes de l’énergie s’est retrouvée pour signer un accord : le projet Hydrogen London.

Il s’agit de développer et mettre en application les infrastructures et les technologies qui permettront aux véhicules dotés d’une pile à combustible de constituer une alternative viable pour la circulation européenne de demain. Le projet concerne les villes de Bolzano, Copenhague, Innsbruck, Londres, Munich et Stuttgart et porte sur un montant de plus de 38 millions d’euros.
Lire l’article en intégralité sur L’Automobile & L’Entreprise