Et si le 100% énergies renouvelables était cette nouvelle « non-fiction » contemporaine ? C’est le pari que vient de faire Hawaï en lançant la première usine houlomotrice et marémotrice des États-Unis. Co-développé par l’US Navy et la société Northwest Energy Innovations (NWEI), le prototype Azura a pour objectif de capturer l’énergie des océans (celle de la houle et des marées) pour affranchir les 137 îles de cette archipel des énergies fossiles d’ici 2045.

De l’électricité à la force de la marée et de la houle

C’est à partir des mouvements horizontaux et verticaux que cet engin de 45 tonnes – enfoui à 30 mètres de fond – convertit l’énergie de la houle et de la marée en électricité.

A ce jour l’usine n’alimente que la base militaire voisine mais pour Steve Kopf, fondateur et PDG de l’entreprise NWEI, elle devrait devenir à terme la sixième centrale hydraulique au monde. Ses objectifs sont en effet ambitieux : réaliser une puissance de 1,5 mégawatts et fournir ainsi de l’électricité à plusieurs milliers de foyers. C’est une ambition qui doit permettre un mix énergique entre la production électrique des installations solaires, des éoliennes et géothermiques déjà mise en place sur l’archipel.

De quoi rehausser les statistiques de l’Agence Internationale de l’Energie qui indiquaient que les énergies renouvelables ne représentaient que 6,3% du mix américain.

Source We Demain.