La norme ISO 50001, une certification pour un management efficace de l’énergie

La norme ISO 50001, une certification pour un management efficace de l’énergie

Publiée en 2011 et établie dans une soixantaine de pays, la certification ISO 50001 est une norme internationale, non-obligatoire, qui complète les normes environnementales existantes. Elle propose une méthodologie et des solutions concrètes à destination de toutes les structures, publiques ou privées, petites ou grandes, pour une meilleure efficacité énergétique.

Un objectif en deux temps

La norme ISO 50001 est une boîte à outils pour une gestion efficace et un usage intelligent de l’énergie. Sa certification est fondée sur un principe : la mise en place d’un système de management de l’énergie visant à réduire la consommation des entreprises et des collectivités.

Cet objectif se définit en deux temps : réduire sa consommation d’énergie puis, par ricochet, participer à garantir l’accès à l’énergie pour tous à travers le monde. Une grande ambition qui commence directement au sein de chaque structure.

Si cette norme donne un cadre, elle ne donne cependant pas d’objectifs chiffrés. Chaque organisme y trouve une base pour entreprendre la démarche à son niveau et à son rythme. Si bien qu’aucun engagement dans l’ISO 50001 ne ressemble à un autre, autant dans la méthode que dans les travaux et les aménagements.

N’étant pas obligatoire, ceux qui s’y engagent le font par conviction, pour des résultats visibles. Cela se traduit par la mise en place d’un système de management de l’énergie, lequel entraîne des économies et un retour sur investissement à court et à long terme. Autrement dit, il s’agit d’inclure l’efficacité énergétique dans sa stratégie globale.

Établir en amont une politique générale de l’énergie

Suivre les recommandations de l’ISO 50001 suppose de faire des économies d’énergie et donc de renforcer sa compétitivité. Pour cela, il est essentiel pour la direction d’une structure de mettre en place en amont une véritable politique générale de l’énergie au sein de ses bâtiments et dans le cadre de sa production éventuelle. Ce qui implique aussi de mobiliser tous les acteurs de l’entreprise ou de la collectivité dans un même objectif.

Cette politique suppose également la nomination d’un Référent Énergie (ou Energy Manager). Il travaillera avec une équipe dont les compétences regrouperont tous les domaines concernés par les économies d’énergie (directeur technique, responsable de la maintenance, etc.).

Mettre en place un système de management de l’énergie

Le travail à accomplir n’étant pas toujours possible pour une personne interne à la structure, le Référent Énergie peut également être une personne extérieure. Comme, par exemple, dans le cadre d’une souscription à un contrat d’efficacité énergétique et de la mise en place d’un système innovant de management de l’énergie.

Les recommandations de la norme débutent par un état des lieux de la consommation énergétique à travers un audit, lequel peut aussi être réalisé à distance et donc à moindre coût. La norme a dans tous les cas pour base la consommation de référence : il s’agit d’une moyenne qui sert de repère pour la mise en place d’un plan d’action.

Notons par ailleurs que, depuis 2013, la loi DDADUE oblige les entreprises de plus de 250 salariés à effectuer un audit énergétique tous les 4 ans. Mais l’obtention de la certification ISO 50001 les exempte de cette démarche complémentaire. De la même manière, une entreprise qui a régulièrement effectué des audits et qui, d’une façon générale, suit sa consommation avec un système intelligent, n’a pas besoin de faire un audit pour être certifiée ISO 50001.

La certification en tant que telle

La certification ISO 50001 est toujours validée par un organisme indépendant. Elle offre bien sûr des avantages, en plus de ceux déjà apportés par les aménagements : elle permet de communiquer sur sa démarche et ses efforts auprès de ses actuels et futurs clients et de son public. Elle est aussi l’occasion de prendre en compte les analyses et les conclusions de l’auditeur extérieur pour améliorer encore son management de l’énergie.

Focus : l’obligation d’installer un système de comptage 

Le comptage de la consommation par poste est un élément inhérent à la certification ISO 50001 et à l’installation d’un système de management de l’énergie. S’engager dans cette norme signifie aussi entrer dans une amélioration continue de sa consommation énergétique.

Un monitoring constant des installations s’inscrit ainsi comme un outil primordial pour déterminer les postes énergivores et par conséquent les gaspillages, les mauvaises utilisations, les installations défectueuses, notamment avec une fonction d’alerte. Un monitoring digital, sécurisé, accessible en ligne par chaque personne habilitée, devient dès lors le meilleur outil de comptage en temps réel.

Le fait qu’elle ne soit pas obligatoire suscite des critiques. Cependant, la norme ISO 50001 est considérée par les structures qui se sont engagées comme un formidable accélérateur dans la mise en place de solutions pour faire des économies immédiates et durables. Soit une manière efficace de de participer activement à la transition énergétique !

Enjeux de la transition énergétique : les objectifs des entreprises et des collectivités

Enjeux de la transition énergétique : les objectifs des entreprises et des collectivités

Transition énergétique : les objectifs des entreprises et des collectivités

Promulgué en mai, le décret tertiaire, longtemps attendu, a finalement été suspendu par une décision du Conseil d’État le 28 juin 2017. Mais quelle que soit la forme, quel que soit le texte de référence, les objectifs des entreprises et des collectivités dans la transition énergétique demeurent identiques : baisser la consommation énergétique de leurs bâtiments, contribuer à la réduction des gaz à effet de serre, trouver de nouvelles manières de maîtriser globalement l’énergie et participer à la production d’énergies renouvelables. (suite…)

Fiche métier : Nabiha, coordinatrice des travaux d’énergies

Fiche métier : Nabiha, coordinatrice des travaux d’énergies

Le métier de ce mois de Juillet met en lumière Nabiha. Nabiha travaille au sein du pôle réalisation des travaux. Etape indispensable pour pouvoir collecter les consommations d’énergies sur l’iBoard.

En quoi consiste ton job ?

Mon job au sein du pôle réalisation consiste à coordonner les travaux entre nos équipes de sous-traitants, nos clients et nos chargés de travaux. J’assure la création et le suivi des documents réglementaires nécessaires pour les travaux et pour la récolte des différentes consommations de fluides tel que l’électricité, le gaz et l’eau qui seront retranscrits sur l’iBoard. Je tiens à jour des documents de suivi de projets des travaux de nos clients tel que ALLIANZ – AEW – FM LOGISTIC – CD62 afin que notre pôle et les diverses parties prenantes puissent savoir où nous en sommes dans la chaîne des différentes étapes à effectuer. Dans le but d’aboutir à une réception des travaux en bonne et due forme.

L’enjeu principal de ton job ?

L’enjeu principal de mon job est de m’adapter au client le plus possible afin de pouvoir planifier au mieux les travaux avec les installateurs et les chargé de travaux. 

Quel est ton super pouvoir ?

Travailler un maximum en équipe et être à l’écoute de chacune des parties intégrantes du projet afin que celui-ci se déroule dans les meilleures conditions et dans les meilleurs délais.

Pour en savoir plus sur les clients de Nabiha, téléchargez les cas clients !

Allianz (209 téléchargements) AEW (183 téléchargements)
Olivier, Database Administrator gère le flux des données énergétiques !

Olivier, Database Administrator gère le flux des données énergétiques !

Olivier, Database Administrator depuis 7 ans chez Netseenergy nous répond en 3 questions ! 

En quoi consiste ton job ?

En tant que DBA ( DataBase Administrator ) avec un passé de développeur, mes missions principales sont de concevoir et gérer l’intégralité des bases de données de Netseenergy, ainsi que de développer les différents flux de données qui alimentent nos différents SI.

J’assure également le support aux équipes de développement , la gestion des sauvegardes, ainsi que de la veille technologique. Le DBA est à la frontière entre le développement et l’architecture technique.

L’enjeu principal de ton job ?

L’enjeu majeur du DBA est de pouvoir manipuler n’importe quel type de données et de les mettre à disposition des clients (internes ou externes) de la manière la plus efficace possible. La disponibilité, l’intégrité et la performance de nos systèmes de bases de données sont pour moi les éléments essentiels devant répondre aux attentes de nos clients.

Quel est ton super pouvoir ? 😋

Il y en a trois qui sont indispensables selon moi ! A savoir, l’écoute , la curiosité et le sang-froid !

Savoir écouter les différentes équipes ( développement, Energy manager ) pour apporter des solutions concrètes et innovantes ; pouvoir étudier de nouvelles solutions en effectuant de la veille technologique et proposer de nouveaux outils et toujours garder son sang-froid dans le cas de problèmes mettant en cause nos systèmes ( crash système, perte de données).

Le décret tertiaire est sorti !

Le décret tertiaire est sorti !





Directement issu de la loi Grenelle 2 en 2010, le décret tertiaire – ou plus exactement le « décret n° 2017-918 du 9 mai 2017 relatif aux obligations d’amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants à usage tertiaire » – est enfin paru au Journal Officiel le 10 mai 2017, après de longues années d’attente et de soubresauts. C’est ainsi que, d’ici janvier 2020, tous les bâtiments de 2000 m² ou plus accueillant du public devront réduire leurs dépenses énergétiques en effectuant les travaux ou les aménagements nécessaires. Les outils de l’efficacité énergétique sont là pour les y aider. (suite…)