Ce building n’a pas besoin d’air conditionné : le bâtiment est à lui tout seul une CLIM. Le projet « Terre, Vent, Feu » répond ainsi par l’affirmative à la question de savoir s’il est possible de construire un bâtiment avec une climatisation naturelle et évitant tout ventilateur. Explications.

Retour vers le futur de la ventilation

Modifier, contrôler et réguler la température, l’humidité ou encore la teneur en poussière, c’est tout l’enjeu de la climatisation. Souvent complexe, peu esthétique avec tous ses tuyaux et coûteux, ce système indispensable pour sa capacité à purifier l’air est peu apprécié des architectes. D’où l’idée de Ben Bronsema, développeur et architecte, de travailler sur un dispositif naturel, efficient et à « zéro énergie ».

Son projet se résume sous le nom de « Terre, Vent, Feu », un ingénieux système de refroidissement qui fait circuler l’air conditionné dans une boucle sans fin – et le tout sans électricité.

C’est une combinaison d’installations utilisant le vent, le soleil et l’eau qui a pour but de faciliter la circulation et le renouvellement de l’air sans raccordement au réseau électrique extérieur.

Comment ça fonctionne ?

Pour ce faire, au sommet du bâtiment des éoliennes amènent l’air qui passe dans un toit en surplomb et s’engouffre tout au long du bâtiment. Lors qu’il rentre, l’air est pulvérisé par des flots d’eau et distribué dans le bâtiment. Car « nous avons besoin de pression pour diffuser l’air », explique Ben Bronsema dans sa présentation Ted à Delf.

Au bout de la « cascade climatique », le bâtiment diffuse l’air refroidi par l’eau du sol vaporisée à l’intérieur. Puis l’air remonte grâce à ce qu’on appelle un ‘éjecteur venturi’ pour être enfin éjecté hors du bâtiment. De l’autre côté, un système de cheminée solaire permet de soulever l’air chaud et le faire ressortir.  Le toit a par ailleurs ses panneaux solaires pour capter l’énergie.

« Terre, Vent, Feu » se veut aussi autosuffisant en intégrant dans le process le stockage de la chaleur supplémentaire.

L’avenir de « Terre, Vent, Feu » commence à Amsterdam

A Amsterdam, la société le Dutch Green Company prévoit ainsi d’utiliser le « concept de Bronsema » dans un nouvel hôtel ouvrant ses portes dans la ville en 2017. Si le projet réussi, il pourrait devenir devenir l’un des bâtiments les plus efficient au monde, le « premier (ou presque) hôtel zéro énergie ».

Pour en savoir plus, c’est ici avec Fast.co.Exist.