Avec la multiplication des équipements électroniques, les besoins individuels en énergie ne cessent de croitre. Si les batteries actuelles suffisent à alimenter la plupart des appareils, leurs capacités ne sont plus toujours adaptées, faute de pouvoir stocker une quantité suffisante d’énergie. Des scientifiques se sont penchés sur la question des matériaux utilisés dans les accumulateurs.

Un enjeu majeur du développement durable

Dans le cadre de la transition énergétique vers des énergies renouvelables, les accumulateurs jouent un rôle primordial. Ils permettent de stocker l’énergie excédentaire produite par les éoliennes et les panneaux photovoltaïques pour les restituer lorsque la production est moindre. Les chercheurs avaient déjà investigué quels matériaux étaient utilisés pour concevoir ces batteries, afin d’en augmenter les capacités. Les résultats de ces recherches ne suffisent malheureusement plus pour répondre à tous nos usages. Ce qui correspondait à l’alimentation d’un téléphone portable apparaît difficilement suffisant pour celle d’une voiture électrique.

« Nous avons besoin d’une nouvelle chimie et de nouveaux composés, pour obtenir des batteries plus performantes, durables et sûres » résume le Dr Semih Afyon, chercheur à l’Institut des matériaux électrochimiques de l’ETH Zürich.

Des particules de verre pour augmenter la capacité de stockage des batteries

Des chercheurs de l’ETH ont découvert un matériau qui pourrait avoir le potentiel de doubler la capacité de la batterie : le verre en vanadate borate. Le matériau constitué d’oxyde de vanadium (V2O5) et de lithium-borate (précurseurs LiBO2), a été revêtu d’oxyde de graphite afin d’améliorer les propriétés des électrodes. Sous forme cristalline, le pentoxyde de vanadium peut prendre trois fois plus d’ions de lithium que les matériaux actuellement utilisés dans les cathodes.

Par ailleurs, un revêtement RGO permet de protéger les matériaux, augmentant considérablement la longévité de la batterie.

Cette production, simple et peu coûteuse, permet d’atteindre de nouvelles performances en terme de charge énergétique. D’après les premiers essais, cette nouvelle batterie pourrait alimenter un même équipement 1,5 à 2 fois plus longtemps qu’une batterie actuelle, qu’il s’agisse d’un téléphone ou d’une voiture électrique.

 

Source : http://www.enerzine.com/603/18038+des-particules-de-verre-pour-booster-les-batteries+.html